nivo nivo nivo nivo nivo nivo

Mr Slimane Benaissa présente deux de ses œuvres

 

J’ai écrit « Boalem Zid El Goudem » en mars 1974,à une époque où l’Algérie cherchait sa route entre socialisme et capitalisme, entre orientalisation et occidentalisation, entre tradition et modernité.

Boualem incarne cette quête et il est poursuivi par toutes les contradictions des politiques autoritaires et corrompues successives. 54 ans après, cette quête est plus que jamais d’actualité.

El MoudjaWalett a été  écrite en décembre 2011 et elle fut censurée par la ministre de la culture de l’époque.Cette pièce est une relecture de notre histoire avec la langue du peuple, qui donne le point de vue du peuple et épouse pleinement sa logique ; elle est, de ce fait, naturellement en opposition à celle proposée par les pouvoirs successifs.Cette opposition est malheureusement toujours d’actualité.

Voir ces deux pièces l’une à la suite de l’autre, c’est  entendre tout ce que j’ai toujours voulu dire.« Boualem Zid El Goudem » est ma première pièce et El MoudjaWalett est la dernière pièce que j’ai écrite en arabe.

Le fait de les voir l’une à la suite de l’autre, résume une écriture et un travail théâtral de 50 ans.