nivo nivo nivo nivo

Le groupe des Arts Populaires de l’Office National de la Culture et de l’Information se constitue d’une école de chorégraphie qui a été instituée en 1996, rassemblant une équipe de jeunes danseurs, musiciens, chorégraphe et responsable de danses.

Ce groupe de Ballet artistique est dirigé par Monsieur Khimda Abdel Kader, qui a succédé la regrettée Khimda Sahra tant réputée par ses efforts considérables, à l’égard de la création de ce groupe-ci.

Le Ballet de l’ONCI a connu diverses participations, dans des événements culturels, ainsi que des festivals nationaux et internationaux. Il retrace le patrimoine culturel algérien, à travers une panoplie de tableaux, à l’image des comédies musicales et des opérettes qui reflètent la diversité culturelle de chaque région de l’Algérie.

 

Les tournées artistiques :

Au niveau du territoire national :

Depuis 1998 jusqu’à nos jours, le Ballet de l’Office National de la Culture et de l’Information ne cesse de participer à la promotion de la culture algérienne, au niveau de l’échelle nationale. Animant des manifestations, des événements artistiques et commémorant des fêtes religieuses et nationales :

1999 : Djawla Fi Biladi

2000 : Houb Wa Djounoun

2001 : - Colloque de Houari Boumedienne à Batna

           - Festival international de la jeunesse

2002 : -Colloque de Houari Boumedienne à Ouargla

           -Opérette Taleb AbdelRahmane

2004 : La célébration de la cinquantième commémoration du déclenchement de la révolution de la guerre de libération nationale du 1er novembre 1954 avec la participation du chorégraphe AbdelHalim Karakala.

2011 : La participation dans l’épopée de Tlemcen « Sada El Imane » animée par le chorégraphe international AbdelHalim Karakala, dans le cadre de « Tlemcen Capitale de La Culture Islamique ».

2012 : Epopée « Abtal El Quadar…Aid El Majed », dans le cadre de la célébration de la cinquantième commémoration de l’indépendance nationale de l’Algérie avec la participation du chorégraphe international AbdelHalim Karakala.

2013 : Spectacle « El Djissr », dans le cadre du Festival de la Danse Contemporaine en Algérie.

2014 : « Epopée d’Algérie », dans le cadre de la célébration de la soixantième commémoration du déclenchement de la glorieuse guerre de libération nationale.

2015 : « Epopée de Constantine ».

2016 : Opérette « Quala El Chahid »

2017 : Hiziya

2018 : Spectacles d’ouverture et de clôture de la troisième édition des Jeux Africains de la Jeunesse

2018 : Epopée « Novembre Sidjil El Khouloud ».

2019 : Spectacle artistique « El Fel »

 

A l’échelle internationale :

2001 : Exposition internationale au Liban

2003 : Participation dans la manifestation culturelle (L’année de l’Algérie en France).

2003 : Exposition internationale à Paris

2004 : Tournée artistique en France.

2006 : Tournée artistique à Lille- France

2011-2010 : Stage et tournée artistique à New-York, en collaboration avec la troupe Batri Danse

2013 : Stage avec la coopération Hubbard Streetb Dance à Chicago.

 

 

Les semaines culturelles :

1999 : Syrie

2002 : Jordanie

2003 : Emirats Arabes Unis

2004 : Semaine économique à Beyrouth

 

Les festivals

1998 : - Festival international de Timgad en Algérie

           -Festival international de Sidi Bel Abess en Algérie

2001 : -Festival international du la jeunesse 

           -Festival international de Timgad en Algérie

           -Festival international en Liban

2002 : Festival de Jazz en Italie

2006 : la douzième édition du Festival international des Arts Populaires en Espagne.

 

Les prix décernés au Ballet de l’ONCI

1998 : Le premier prix au Festival de Sidi Bel Abess

2001 : Le premier prix au Festival Folklorique en Lybie

2001 : La Médaille D’Or à l’exposition internationale à Beyrouth

2006 : Le premier prix au Festival international Los Pablos en Espagne

2006 : Le deuxième prix au Festival Boyokchimache en Turquie.

  

Une myriade de danses typiquement algériennes

 

La danse algéroise

Une danse légère inspirée de notre patrimoine traditionnel et populaire qui est très répandue dans la région du Nord algérien. La danseuse valse vêtue d’une tenue traditionnelle brodée « Karakou », tout en ornant sa tête d’un tissu en soie « Maharma El Ftoul ».

La danse Kabyle

Un tableau dansant qui est non seulement propre à la Grande et à la Petite Kabylie, or retrace, pareillement, la hauteur des Montagnes de Djurdjura. Telle une coutume héritée des ancêtres, les femmes, durant la récolte des olives, dansent pour manifester leurs grandes joies.

La danse d’Alaoui

Une danse rurale populaire répandue dans l’Ouest de l’Algérie. Cette danse masculine symbolise la joie du triomphe. Les hommes frappent le sol de leurs pieds en tenant une canne. De la sorte, ils manifestent leurs appartenances au patrimoine algérien et prouvent leurs robustesses.

La danse Zendali  

Une danse qui caractérise la majorité des villes de l’Est de l’Algérie, notamment la région de Constantine et d’Annaba. Les tenues de femmes se distinguent de diverses couleurs et broderies. Elles dansent d’une manière douce et raffinée, agrémentant leurs têtes de bijoux en or. 

La danse du Bernouss

Cette danse a inspiré son appellation du Bernouss retrouvé dans les quatre coins de l’Algérie. Une gracieuse tenue traditionnelle qui symbolise, au niveau de chaque ville, la virilité de ses hommes et les mœurs de sa région. Les hommes dansent exprimant l’ineffable valeur de cette élégante tenue.

La danse Chaoui

Une danse populaire patrimoniale surnommée « Danse El Aouda », vu la manière dont les femmes valsent avec raffinement, finesse et légèreté comme celle du cheval. Elles dansent sur le ton de Ghayta et bougent suivant le rythme du Tabel. La danse Chaoui caractérise la région d’El Aourasse, voire plusieurs villes de l’Est de l’Algérie. 

La danse d’Ouled Nayel

La région du Tel Sahraoui et celle de steppes sont connues par ce tableau de danses masculines et féminines lors des fêtes de mariages.

La danse Quarquabou

Une danse populaire de la région du Sud de l’Algérie. Le danseur, accompagné de chants religieux et spirituels, bouge suivant de légers rythmes, jusqu’à atteindre le degré de la continence suite à la résignation.

La danse El Rquibet ( Tindouf)

Répandue à l’extrême Sud de l’Algérie, exactement à Tindouf et ses alentours. Les gens de la région dansent El Rquibet pour célébrer les rituels, les traditions, les coutumes, et les fêtes.

La danse du Touaregue

Au cœur du Hogar, les hommes la dansent lors des fêtes et des aïds sur le rythme du Tabel El Taquil, afin de célébrer la victoire des épopées et des combats pour survivre et préserver la dignité de la troupe.  

La chanson « Ila Houna Li Naiiche »

Un tableau de chants collectifs d’hommes et de femmes qui dansent toutes sortes de danses et de folklores d’origines algériennes. Cette toile est un symbole d’union, d’identité, de tolérance, et d’amour entre le peuple d’une seule patrie.